Sunday, 7 November 2010

IRENE NEMIROVSKY



"Il me semble parfois que je suis étrangère".
Présentée en 2008 au Museum of Jewish Heritage, à la pointe sud de Manhattan, face à la statue de la Liberté, l'exposition sur Irène Nemirovsky a eu beaucoup de succès. Depuis le 13 octobre 2010 et jusqu'au 8 mars 2011, une partie de l'exposition est à Paris, au Mémorial de la shoah.
Irène Nemirovsky est un écrivain d'origine russe, très connue à son époque et que le public a (re)découverte grâce à son roman Suite Française, publié en 2004, à titre posthume, et qui obtint le prix Renaudot.
L'exposition est extrêmement bien documentée. De nombreuses photographies d'Irène Nemirovsky et de sa famille, des lettres de l'écrivain, des articles de jourrnaux qu'elle a publiés. 
Le parcours est divisé en quatre thèmes. Dans le premier intitulé "russe", on découvre l'univers d'Irène Nemirovsky de sa naissance, à Kiev, le 11 février 1903 jusqu'à la fuite de sa famille vers la France - via la Finlande - en 1919. On apprend que l'écrivain ressentait une haine pour sa mère et qu'elle adorait sa gouvernante, qui l'a élevée dans la culture française. On découvre ainsi qu'elle parlait français avant de parler russe et qu'elle passait beaucoup de temps dans les stations balnéaires et les villes d'eau françaises.   


Le deuxième thème est consacré à la vie de femme et d'écrivain d'Irène Nemirovsky à Paris. A son arrivée, en 1921, elle mène une vie très indépendante et publie ses premiers textes. En 1926, elle épouse Michel Epstein, fils d'un banquier russe en exil. En novembre 1929, né sa première fille, Denise et un mois plus tard, son romanDavi d Golder est publié. Il connaîtra un immense succès et sera traduit dans le monde entier et adapté au cinéma.
Le troisième thème s'intitule : apatride. On apprend comment, malgré les puissants appuis dont elle dispose, Irène Nemirovsky n'arrivera pas à obtenir la nationalité française. En cette période où l'antisémitisme est grandissant,demande le baptême catholique. Malgré cela, son mari perdra son emploi et Irène Nemirovsky devra publier de nombreux articles pour subvenir aux besoins de sa famille.
Le dernier thème, "juive", est le plus sombre. C'est l'époque où Irène Nemirosky part se réfugier en province en 1940. Malheureusement, elle sera arrêtée le 13 juillet 1942, par deux gendarmes françaises. Déportée à Auschwitz, elle y seraassassinée.
Je vous recommande cette exposition, très intéressante, où on découvre une femme passionnante
Mon conseil : prenez le temps d'écouter le récit de la vie d'Irène Nemirovsky par sa fille ainée. C'est un documentaire audiovisuel de 15 minutes très émouvant.
Mémorial de la shoah - 17 rue Geoffroy-l'Asnier - 75004 Paris
Exposition gratuite