Monday, 12 April 2010

Radical Jewish Culture


Radical Jewish Culture - Scène musicale New YorkJohn Zorn, David Krakauer, Marc Ribot, Anthony Coleman, Frank London, Ben Goldberg...

RJCDans une très belle exposition musicale (on vous remet un casque à l'entrée), le Musée d'art et d'histoire du Judaïsme nous fait découvrir cette mouvance musicale issue de la scène underground new-yorkaise des années 1990.
A la fin du XIXe siècle, les immigrés juifs ashkenazes s'installèrent dans les quartiers du Lower east side et de l'East village de New-York. Ce sont dans ces mêmes quartiers, entre lofts d'artistes et clubs de musique avant-gardiste, qu'est née une scène marquée par des prises de position esthétiques radicales. Pour la première fois, au sein de cette scène, compositeurs et interprètes de jazz, de rock, de punk ou encore de musiques traditionnelles, veulent se faire entendre comme juifs. Ils s'interrogent sur l'existence d'une musique qui serait d'essence juive.mahj_003
John_ZornEn 1992, à Munich, le compositeur et saxophoniste John Zorn, crée le "Festival for radical new jewish culture". A l'affiche, le meilleur de la scène undeground new-yorkaise : Loo Reed, Anthony Coleman, Elliott Sharp... C'est la première fois que l'on parle de Radical jewish culture, même si la musique juive à New-York n'a jamais cessé d'exister. Le second festival se déroulera précisément à New-York, l'année suivante, à la fameuse Knitting Factory.
mahj_004En 1995 (année de naissance de mon fils Théo), John Zorn crée la collection "Racical Jewish Culture", sous le label Tzadik, référence incontournable des musiques alternatives.
Comme l'a dit John Zorn dans une interview en 2008 : "Il est important de se rappeler que la Radical Jewish Culture pouvait signifier des tas de choses différentes... pour moi, c'était affaires de communauté, pour Marc, c'était politique, polémique, pour Anthony, c'était une esthétique de l'identité, pour certains, c'était d'abord de la musique... pour beaucoup, ce ne fut qu'un cachet !".Klematics
Des concerts exceptionnels (John Zorn se produira le 16 mai par exemple) sont prévus dans le cadre de cette exposition, que vous pouvez voir jusqu'au 18 juillet 2010.