Wednesday, 30 December 2009

Passages Vivienne, Jouffroy, Panoramas




Absolument enchantée par notre visite du passage Royal et de la galerie de la Madeleine, j'ai décidé de faire découvrir d'autres lieux magiques comme ceux-ci aux enfants.

Hier, nous sommes donc partis à la découverte des passages situés près des grands boulevards.
Nous avons débuté notre parcours par le passage Jouffroy, au 10-12 boulevard Montmartre, à côté du musée Grévin.  La sortie du musée se fait d'ailleurs dans le passage.

Construit en 1845, ce passage présente un décrochement en forme de L avec un petit escalier, le deuxième tronçon n'étant pas à la même hauteur que le premier. Ce passage fut le premier chauffé par le sol et le premier construit entièrement en métal et en verre.

On y trouve des boutiques de jouets dont une qui propose des centaines d'objets pour les maisons de poupées avec notamment des dinettes miniatures adorables. Il y a également des librairies spécialisées dans le cinéma et le théâtre.
En face, de l'autre côté du boulevard Montmartre, se trouve le passage des Panoramas. Il s'agit du premier passage couvert de Paris. il a été construit en 1799, et il est évoqué dans le roman Nana d'Emile Zola. Ce qui est agréable dans ce passage, c'est qu'il y a toujours beaucoup d'animation. On trouve de tout et même un coiffeur, une crêperie... L'entrée du théâtre des Variétés se fait par le n° 17. Au n° 47, se trouve le fameux graveur Stern.
Un peu plus loin, de l'autre côté de la Bourse, se trouve le passage que je préfère, la galerie Vivienne. On y entre par le 6 rue Vivienne, le 5 rue de la Banque ou le 4 rue des Petits Champs. Cette galerie date de 1826. A l'époque, c'était le passage le mieux placé de Paris.
J'aime beaucoup l'architecture de cette galerie. Je l'apprécie aussi pour sa clareté, pour ses boutiques et pour son salon de thé, le A Priori Thé. Faire une pause à la terrasse de ce salon de thé est un véritable moment de bonheur. Je vous recommande la tarte aux amandes et à la confiture maison. Le chocolat chaud y également très bon. Le cheese cake a l'air aussi délicieux. Et les personnes qui font le services sont adorables.
En cette fin d'année, des guirlandes scintillent tout du long ; c'est tellement joli.
®Esther à Paris

®Esther a Paris



®Esther a Paris

®Esther a Paris

®Esther a Paris

Sunday, 27 December 2009

Le Village Royal

BernardeauCet après-midi, Eva et moi avons décidé de nous promener du côté de la Concorde et de la Madeleine.
Après 45 minutes de marche au bord de la seine et face au vent, nous sommes arrivées rue Royale. Les belles vitrines des prestigieuses maisons Christofle, Bernardaud et Saint-Louis nous ont éblouies, enfin surtout moi, parce que Eva, ce n'est pas encore sa tasse de thé (ooopss excusez mon humour, hi, hi, hi).
En haut de la rue Royale, nous avons tourné à gauche et nous sommes arrivées Village_royal_2au Village Royal. Il s'agit d'un petit passage de 100 mètres de long, entre la rue Royale et la rue Boissy d'Anglas, qui date du XVIIIe siècle. A cette époque, le passage était un marché avec des étals et des échoppes de bouchers, poissonniers, boulangers, de fruits et de légumes. 250 ans plus tard, en 1992, l'espace est rénové en préservant les structures historiques et en s'inspirant directement des premiers plans d'origine retrouvés aux Archives. Ce passage est classé aux monuments historiques.



Village_royal_3
Aujourd'hui, le village Royal, ce sont des boutiques de mode et des boutiques dédiées aux arts de la table et un café, "Le Village", dont je vous recommande la terrasse qui, loin des voitures, offre un havre de paix très agréable au printemps et en été.
Village_royal_1
En ce mois de décembre, le Village Royal a revêtu ses habits de fêtes et s'est paré de magnifiques sapins rouges.


















Gallerie_madeleine


Six numéros plus loin dans la rue Boissy-d'Anglas, se trouve un autre passage également inscrit aux monuments historiques. Il s'agit de la Galerie de la Madeleine.

cariatide_madeleineCôté entrée place de la Madeleine, deux superbes cariatides de Klagman encadrent l'entrée principale du passage.
La verrière est divisée en panneaux appuyés sur des arcs-boutants.
Précisons enfin que Jean Cocteau a habité dans cet immeuble.






Wednesday, 23 December 2009

Mékong, histoires d'hommes




Une magnifique exposition sur le Mekong



J'aimerais vous faire part d'une exposition très enrichissante. Il s'agit de photographies accrochées sur lesgrilles du jardin du Luxembourg, côté rue de Médicis, jusqu'au 17 janvier 2010.
Ces prises de vues, tantôt en couleur, tantôt en noir et blanc, ont été réalisées par un "enfant du fleuve", Lâm Duc Hiên, photographe et réalisateur de talent, récompensé par ses pairs à de nombreuses reprises.
Tout au long des 111 photographiesprésentées, nous remontons le fleuve mékong, depuis son delta au Viêt Nam, en passant par le Cambodge, le Laos, jusqu'au Yunnan et au Tibet où il prend sa course.
Au fil des photos, nous découvrons la vie de ces hommes et de ces femmes au bord de du mékong : nous comprenons comment ils en exploitent la richesse. Nous devinons que le destin du fleuve est façonné par les grands projets hydrauliques et par l'impact des activités quotidiennes de ses riverains.
Ces photos sont très belles et, en quittant cette exposition, on ne peut pas s'empêcher de penser à l'évolution de notre planète, au devenir de l'humanité. On est en plein dans l'actualité.

Friday, 18 December 2009

Paris sous la neige

Paris a revêtu son manteau blancLes enfants sont fou de joie.
Neige_1

Sur le calendrier, l'hiver c'est officiellement lundi prochain (21 décembre) mais à Paris, l'hiver, c'est depuis hier.
La neige est tombée et il fait -1 au plus "chaud" de la journée. Et c'est parti pour les batailles de boules de neige, les glissades (désirées ou non) sur les trottoirs, et le patinage des voitures et des autobus dans les rues enneigées.

Pour patiner de façon plus académique, deux patinoires ont ouvert leurs portes aujourd'hui à Paris : Neige_2une devant l'Hôtel de ville et une à Montparnasse. L'accès à la patinoire est gratuit. Si vous n'avez pas de patins, vous pourrez en louer : le tarif est 5 euros (pensez à vous munir d'une pièce d'identité).
 La patinoire de l'Hotel de ville est ouverte du lundi au vendredi de 12h00 à 22h00, les samedis, dimanches et jours fériés de 9h00 à 22h00. Pour patiner dans de bonnes conditions, venez à l'ouverture, avant qu'il n'y ait trop de monde. Ces patinoires sont ouvertes jusqu'au 6 mars 2010.

Et pour ceux qui voudraient tester le ski, le snowboard ou le biathlon, rendez-vous au stade Charléty qui se transforme en royaume des neiges jusqu'au 31 décembre 2009, pour la plus grande joie des enfants et des ados de 3 à 17 ans. C'est ouvert de 13h00 à 18h00 (attention : fermeture des portes à 16h30).
Bonne glisssssssssssssssse.

Wednesday, 16 December 2009

GUERLAIN : mon parfumeur est un enchanteur

rouge_GAller chez mon parfumeur est toujours un immense moment de plaisir.
Il faut dire que les boutiques de la maison Guerlain ressemblent à des palais recèlant de trésors que l'on a envie de toucher, humer... et que l'on voudrait tous emporter avec soi.

Depuis plusieurs années maintenant, je suis fidèle à mon parfum, Shalimar. Ce parfum a été créé en 1925 par Jacques Guerlain. Avec son subtil mélange de fleurs et ses accents ambrés boisés, Shalimar est un parfum sensuel, voluptueux et envoutant. Lorsqu'on le porte on se sent irrésistiblement femme. Le flacon est également très beau. Il a été immaginé par Raymond Guerlain, le cousin de Jacques et réalisé par les cristalleries de Baccarat. En forme de vasques des palais du Rajasthan et coiffé d'un bouchon bleu en éventail, il est immédiatement reconnaissable.

Mais Guerlain, ce sont aussi des produits de soin et de maquillage. Mes incontournable sont la Terracotta. Avec ma peau claire, je prends la numéro 1. Cette poudre est magique. Elle donne bonne mine toute l'année. rouge_GAutre incontournable, le rouge G. Outre son écrin bijou aux reflets or blanc réalisé par le talentueux joaillier de la place Vendôme, Lorenz Bäumer, le rouge G est un soin surdoué. Sa formule exclusive repulpe, lisse et apporte douceur et confort aux lèvres. Je ne peux plus m'en passer. Pour choisir la teinte qui va le mieux à sa carnation, je vous recommande de faire des essayages avec les hotesses Guerlain.

Thursday, 10 December 2009

Joyeux Hannuca

Capture_d__cran_2010_11_21___17

A partir de ce vendredi soir et pendant 8 jours, nous célébrons la fête de Hannuca, la fête des lumières. Cette fête symbolise la victoire militaire et spirituelle des maccabés, pourtant en infériorité numérique sur l'occupant grec.  Durant la fête, on allume les bougies de la hannukia (chandelier à 9 branches), tous les soirs, afin de se remémorer le miracle de la fiole d'huile. En effet, lorsque les hasmonéens reprirent possession du Temple, il ne restait de l'huile pure que pour une journée seulement. Par miracle, cette huile dura 8 jours, le temps qu'il fallait pour en fabriquer une nouvelle !!!
La fête de Hannuca, c'est donc la célébration du double miracle de la victoire des maccabés et de la fiole d'huile.
A la maison, on allume chaque soir une nouvelle bougie de la hannukia. On commence par une bougie leimages_4_ premier soir, puis deux le deuxième soir et ainsi de suite jusqu'au dernier soir où toutes les bougies sont allumées. Les enfants ont l'habitude de jouer avec des toupies. On se remémore le temps où le juifs étaient sous l'occupation des grecs et où il leur était interdit de pratiquer leur culte. Les juifs devaient donc se cacher pour continuer à étudier. Lorsque les Grecs venaient à l'improviste dans leurs maisons, les enfants faisaient semblant de jouer à la toupie.
Pendant ces huit jours, la tradition veut que l'on mange des beignets et des latkets (beignets de pommes de terre frits).
C'est une très belle fête que les enfants adorent. Joyeux Hannuca !!!

Wednesday, 9 December 2009

Louis Comfort Tiffany - Couleurs et lumière

Si je vous dis Tiffany, vous pensez immédiatement "bague de fiançailles". Jusqu'à il y a peu, j'étais exactement comme vous. Tiffany pour moi c'est LA bague de fiancailles dont nous rêvons toutes.
Et bien, Tiffany, ce sont également des vitraux, des vases, des lampes, comme le montre l'exposition "Louis Comfort Tiffany", au musée du Luxembourg à Paris.
Louis Comfort Tiffany était le fils de Charles Lewis Tiffany, le fondateur de Tiffany & Co, à New-York. Louis Comfort est considéré comme l'un des créateurs américains les plus talentueux de tous les temps. Son travail est soigné, les effets qu'il donne à ses productions verrières sont spectaculaires !!
C'est ce qu'on peut découvrir tout au long de la visite de cette exposition dont on sort ébloui. Personnellement, sur les 160 objets présentés, tous m'ont plus. J'ai été particulièrement émerveillée par les vitraux originaux et notamment par le vitrail "Magnolias" et le vitrail "Nouveau cirque"  réalisé à partir d'un tableau de Henri de Toulouse Lautrec.
Les lampes et les vases sont également très beaux.
Allez-y, vous ne serez pas déçu. (Jusqu'au 17 janvier 2010).

Saturday, 5 December 2009

Hommages à Toulouse-Lautrec

Considéré comme "l'âme de Montmartre", quartier où il habitait, Henri de Toulouse-Lautrec fut à la fois peintre post-impressionniste et remarquable lithographe.

C'est à cette facette de son art, que l'exposition présentée au musée des arts décoratifs de Paris, jusqu'au 3 janvier 2010, s'intéresse. On y découvre 26 affiches de l'artiste, toutes plus belles les unes que les autres.

On y retrouve Aristide Bruant, célèbre chansonnier et ami de Toulouse-Lautrec. On y apprend la passion de l'artiste pour tout ce qui vient du japon et notamment l'influence des estampes japonaises sur son travail.

On y découvre également les célèbres affiches représentant les danseuses du Moulin Rouge : La Goulue et Jane Avril.

Parallèlement, sont exposées les nombreuses affiches réalisées, en 2001, par les plus grands graphistes contemporains, pour le centenaire de la mort de Toulouse-Lautrec.
J'ai beaucoup aimé cette exposition.

Musée des Arts décoratifs - Jusqu'au 3 janvier 2010


Thursday, 3 December 2009

Des promos à saisir

Si vous avez des cadeaux à faire, c'est le moment !!
Les ventes presse viennent de se terminer. Pas de panique...
On enchaîne sur les promotions dans de nombreuses boutiques.
Des exemples :
Jusqu'au dimanche 6 décembre inclus : -20% chez Habitat, Petit Bateau, Esprit.
Egalement jusqu'à dimanche : une remise sur une sélection d'articles chez Les Petites et chez Gap les pulls sont à -30%.
Chez Diab'less : ventes privées du 2 au 9 décembre (avec une ouverture dimanche). Deux adresses : 32 rue Etienne-Marcel - 75002 et 8 rue des Ciseaux - 75006.
Jusqu'au 13 décembre : -15% au printemps avec la carte et -30% au BHV sur une sélection d'articles mode.
Et pour celles et ceux qui en veulent toujours plus, je vous recommande un site qui vous communique ses bonnes adresses près de chez vous http://www.pilipili.com/paris/ et qui vous propose des réductions toute l'année !! Sympa.

Wednesday, 2 December 2009

La splendeur des Camondo, de Constantinople à Paris (1806-1945)


Cette exposition, organisée par le Musée d'art et d'histoire du judaisme, dans le cadre de la Saison de la Turquie en France, retrace le destin de la famille Camondo, sur cinq générations, de l'aube du XIXe siècle à 1945.

Famille de banquiers, les Camondo vont jouer une part très importante dans la modernisation de l'état ottoman. Ils deviendront des intermédiaires incontournables dans les échanges entre la "Sublime porte" et l'Occident. Animés par l'esprit des Lumières, ils deviendront de grands mécènes et collectionneront de nombreuses oeuvres d'art. En légant leur inestimable collection, ils participant à l'enrichissement du patrimoine français.

C'est une très belle exposition dont on sort émerveillé. J'ai particulièrement aimé la "Pendule des Trois grâces", en marbre blanc et bronze doré et les différents objets de culte en argent.

A voir jusqu'au 7 mars 2010, au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Le plus : pour prolonger l'exposition, conservez votre billet et bénéficiez d'accords tarifaires au musée Nissim de Camondo, au musée Carnavalet, au musée national des Arts Asistiques-Guimet et au musée d'Orsay.